terre vide

jour x+1

le monde a tout à fait disparu

je ne me l’explique pas pourtant je suis là à contempler ma peau nue et la peau nue des plaines

nue à présent puisqu’il ne reste que des cendres et aussi le goût amer de l’Armageddon

quelle heure est-il le soleil n’indique plus rien ne reste qu’un couvercle énorme de gros nuages noirs plus de lumière la civilisation humaine entière a de l’eau dans les poumons elle nous a tous brisés

j’ai retrouvé dans ma poche mon iPhone

il indique 00:00 depuis des heures les derniers satellites ont percé la stratosphère hier désormais juste d’inutiles carcasses rouillées qui peuplent les champs poussiéreux il n’y a pas de réseau pas de 4G

juste l’application de reconnaissance vocale qui fonctionne encore elle retranscrit tout ce que je dis et puis des textes à moi aussi avant X j’étais écrivain qu’est-ce que ça veut dire maintenant écrire

chiant qu’elle ne gère pas la ponctuation mon appli tant pis

je devrais dire plutôt chiant que tu ne gères pas la ponctuation c’est amusant tout ce que je dis s’écrit voilà ça par exemple

*rire*

tu détectes même mes rires

bon puisqu’il est minuit autant dormir

 

jour x+2

j’ai bougé toute la journée marché d’abord minute après minute j’ai voulu envahir un peu l’étendue puis j’ai couru parce que marcher laisse à la pensée du temps tout est noir

il ne fait toujours pas beau en réalité il ne fait pas vraiment

j’ai trouvé une rivière qui charrie de la poussière je la suis son eau est épaisse elle me colmate la gorge comme un ciment immonde

je meurs de faim

j’ai couru sur la rive

jusqu’au déchirement profond de ma cage thoracique mes jambes m’ont porté puis mes muscles sont morts alors ma volonté m’a porté et un puis deux puis trois puis enfin toute une horde de points de côté m’ont tordu les poumons j’ai continué à courir un genre de suicide mais impossible je suis tombé écroulé tout petit dans une ornière

j’ai du mal à dicter ces mots  mon souffle est douloureux

autour de moi la nuit ou le jour je ne vois plus rien je ne ressens plus du tout la différence entre les variations de lumière

l’horizon allonge son éternité et dedans la rivière entaille et sinue et rien au bout

l’horizon il ne fait pas même de ligne comme la ligne de la mer et du ciel rien du tout car terre et ciel sont gris uniformément

au loin il n’y a ni relief ni aspérités

je suis d’ailleurs la seule chose un peu singulière une anomalie presque

je m’allonge

je détone encore

mon ventre fait des bruits immondes

je dois trouver à manger sommeil

 

jour x+3

heure ?

je viens de voir une biche je l’ai suivie plusieurs minutes elle est partie en courant disparue dans la brume c’est nouveau cette brume d’où ça vient

heure ?

me voilà assis sur le sol

*rire*

arrête de m’espionner toi arrête de détecter quand je ris tu ne sers qu’à écrire tout ce que je dis sale pute voilà je t’oblige à écrire toi-même que t’es une pute

je ne suis rien qu’un logiciel de dictée automatique de merde

*rire*

je suis un perroquet sans libre arbitre

*rire*

 

 

jour x+4

la brume est de plus en plus épaisse je ne vois qu’à quelques mètres devant moi

il n’y a pas de biche il n’y a sans doute jamais eu de biche j’ai halluciné les oiseaux ne chantent pas je m’en suis aperçu aujourd’hui quel jour sommes-nous  X+5  X+4  je l’ai dit il y a trois secondes ah voilà X+4 c’était quoi X bordel personne n’avait imaginé que tout puisse disparaître qu’il ne reste rien X c’était la destruction du fondement de toute chose le monde et tout ce qui meublait le monde coupé à la racine tchac disparu soufflé je dis X parce que je ne sais pas et d’ailleurs je ne saurai jamais

il n’y a plus de papier plus de livres plus de systèmes plus de structures merde rien pour écrire plus jamais

il me reste 50 pourcents de batterie

je dois activer l’économiseur d’énergie

*désirez-vous activer le mode « économie d’énergie » ?*

oui

*mode « économie d’énergie » activé *

merci

pourquoi au fond je vais mourir de faim

j’ai essayé de manger la poussière

aujourd’hui j’ai marché dans la brume sans courir ça ne sert à rien ce n’est pas une bonne manière de mourir

je ne sais même pas si on peut appeler ça mourir

est-ce que je vais mourir est-ce que c’est mourir si personne ne regarde si personne ne pleure si ça ne s’inscrit nulle part est-ce que je vais devoir creuser ma tombe moi-même

 

jour x+5

aujourd’hui je n’ai pas bougé j’ai simplement ouvert un nouveau fichier de dictée vocale et j’ai dicté des blagues je t’ai dicté des blagues

ce soir je les ai relues j’ai ri je suis idiot

*rire*

j’ai faim

je devrais aussi dicter des trucs poétiques et aussi des trucs pornos mon imagination se brouille comme si les grandes plaines de cendres me pénétraient la gueule s’allongeaient toutes entières dans ma tête la brûlure de la fin du monde contamine petit à petit mon crâne

ce soir j’ai vraiment peur pas la sensation de m’appartenir

des jours que je ne vois plus rien il n’y a plus d’arbres plus de couleurs plus de sons plus de différences de texture ou de reflets depuis que la brume est tombée je n’ai même plus assez d’espace visuel pour halluciner je ne verrai plus jamais de biche il n’y a que des cendres et moi qui marche et ma peau noire de cendres je regarde ma peau des heures je me souviens qu’elle était beige avant et maintenant noircie elle a changé c’est important en fait elle était quelque chose et elle n’est plus quelque chose elle a évolué dans le temps et s’il reste le temps c’est que je vis encore c’est que le temps me traverse

trop lentement pour que je crise mais vite assez pour l’espoir et la sensation de la survie

je meurs de faim

*attention : niveau de batterie inférieur à 15%*

ta gueule

 

jour x+24

ou x+6 ou +1000 qu’est-ce que j’en sais et qu’est-ce que ça change

mille jours font comme un ou un comme mille y a plus de soleil

commence à fatiguer

la brume se lève pas

quand c’est à peu près la journée il y a quelque chose qui brille sur le blanc et le noir du sol un peu moins fort

pour la première fois je dicte ça alors que c’est le matin

pas sûr de me réveiller si je me rendors

pas sûr d’avoir envie

j’ai tellement faim que j’ai même plus mal

me reste dix pourcents de batterie

dehors il n’y a rien parce que dedans est vide

qui va lâcher en premier l’iPhone ou moi mécanique interne de qui

je suis un perroquet sans libre-arbitre

t’as pas écrit rire

je n’ai pas dû rire assez fort

t’es pas un bon perroquet

 

jour x+7

le monde change pas

je change pas

ma peau est cendres

ma mue finie chrysalide toute crevée faim

 

*trouvez une source d’alimentation externe ou votre appareil va s’éteindre*

 

très bien

t’as gagné la course

puisqu’il y a moi et qu’autour il y a la brume et puis les plaines brûlées et ensuite rien que toute la terre vide et

*rire*

*extinction de l’appareil…*