d̶̤̈́ę̵̧́̕b̵͓̒u̷͓̮͋́ţ̸͉͑́

t̸e̵x̸te

s̸cèn̵e

vid̷é̸o

i̵ns̴t̴al̴l̶a̸ti̵on

v̵i̸su̷els̷

C’est peut-être l’absurde de notre génération : tout peut s’expliquer.

La révolte est un processus nerveux, l’amour une réaction chimique, la joie un neurotransmetteur. « début » est un long poème du collectif anthropie.art, une expérience de langage dans laquelle l’Univers prend la parole et retrace l’ensemble des phénomènes qui ont amené le lecteur devant lui, en commençant par le Big Bang.

Le texte retrace diverses séquences clés de l’organisation des atomes comme la formation de la voie lactée, du soleil et de la Terre, l’apparition de l’ADN, la naissance des bactéries, les âges glaciaires, les débuts du langage primatique, notre anthropocène et finalement cette question trop actuelle : qu’y aura-t-il après nous ?

Une occasion de réfléchir à l’ensemble des phénomènes qui nous déterminent, à l’inscription de nos existences dans une temporalité qui dépasse notre compréhension. Notre temps sur Terre fait suite à l’accumulation de durées insaisissables, de périodes atomiques, astrophysiques, pré-historiques qui ont façonné la matière dans laquelle nous vivons.

Et au bout de la chaine, le langage et pour faire vivre les sensations : du langage devenu vidéo. Comment est-il possible que le langage permette de saisir en quelques minutes des milliards d’années d’agitation de la matière ?